Vous êtes ici : Accueil > Actualites > Le génome du petit pois assemblé pour la première fois

Actualité | Fait marquant | Résultat scientifique | Génomique | Agronomie | Science & société

Le génome du petit pois assemblé pour la première fois


Dans le cadre d’une étude internationale, le Genoscope a contribué au séquençage du génome du petit pois. Ces travaux, publiés dans Nature Genetics, permettront d’améliorer des caractères d’intérêt agronomique de cette légumineuse.

Publié le 3 septembre 2019

Le génome du pois est particulièrement volumineux : plus de 1,4 fois plus grand que le génome humain (4,5 Gigabases contre environ 3,2). Il est d’autant plus complexe qu’il contient beaucoup de séquences hautement répétées. Pour le reconstituer, une équipe internationale (Australie, Canada, Etats-Unis, France, Nouvelle-Zélande, République Tchèque), dont des chercheurs du Genoscope et de l’INRA, ont dû ordonner plusieurs milliards de courtes séquences d’ADN.

Grâce à des approches de phylogénétique et de paléo-génomique, cette équipe a montré que des réarrangements génomiques majeurs ont eu lieu lors de l’évolution des légumineuses. Le genre Pisum, auquel appartient le petit pois, est notamment l’objet d’une évolution génique intense, probablement en lien avec l’agrandissement de la taille de son génome.

Connaitre le génome du pois dans sa globalité permettra une meilleure compréhension des bases moléculaires des caractères d'intérêt agronomique chez le pois, comme la résistance aux maladies, la régularité du rendement ou la valeur nutritionnelle. Cela en facilitera la sélection chez cette espèce, dans un contexte de changement climatique et de fortes demande en protéines végétales.

 

Ces résultats ont fait l’objet d’un communiqué de presse.


Haut de page