Vous êtes ici : Accueil > Actualités > « Seeding conference » d’EUGLOHRIA : les chercheurs du CEA-Joliot et du CEA-Jacob ont répondu présents.

Article | Partenariat académique | Conférence | Europe | Maladies infectieuses

« Seeding conference » d’EUGLOHRIA : les chercheurs du CEA-Joliot et du CEA-Jacob ont répondu présents.


​Plusieurs collaborateurs des instituts Joliot et Jacob du CEA ont participé le mois dernier à la « Seeding conference » du projet européen EUGLOHRIA visant à initier la mise en réseau et le montage de projets communs en lien avec les pandémies, dont celle de la covid-19. 

Publié le 9 juin 2022

Les 16 et 17 mai 2022 s'est tenue la « seeding conference » d'EUGLOHRIA, projet financé par l'Union européenne (Appel « Research and Innovation Action » du programme H2020) et porté par l'European University Alliance for Global Health (EUGLOH). La conférence a réuni les chercheurs, enseignants-chercheurs, ingénieurs et techniciens des cinq établissements partenaires d'EUGLOH[1] travaillant sur les maladies infectieuses et les pandémies, comme celle due au virus SARS-Cov-2, pour initier la mise en réseau et le montage de projets communs autour de quatre thématiques principales :

  • Les interactions hôte-pathogène ;
  • La détection des agents pathogènes ;
  • Les moyens d'action contre la propagation des agents pathogènes ;
  • Les conséquences des pandémies.

Près de 120 personnes ont participé à la conférence, parmi lesquelles 30 personnes des instituts CEA-Joliot et CEA-Jacob, fortement impliquées dans la recherche sur la covid-19.

Du côté de l'institut Joliot, sept chercheurs de trois départements ont présenté leurs travaux :

  •  à l'I2BC, Stéphane Bressanelli (Laboratoire Interactions et Mécanismes d'assemblage des peptides et protéines) ;
  • au SHFJ, Fabien Caillé (UMR BioMaps) ;
  • au DMTS, Hervé Boutal (LERI, SPI), François Becher (LI-MS, SPI), Lucia Grenga (LI2D, SPI) et Julien Barbier (LBC, SiMOS). Stéphanie Simon (responsable du SPI) est intervenue en tant que conférencière d'honneur sur le thème : « The challenges of developing diagnostic tests in the context of health emergencies : from target selection to test industrialization ».

Du côté de l'institut Jacob, ce sont six représentants du département IDMIT qui sont intervenus :

  • pour le Laboratoire d'immuno-monitorage, Christine Bourgeois ;
  • pour le Laboratoire Immunité et transmission, Catherine Chapon, Anne-Sophie Beignon, Frédéric Martinon et Mariangela Cavarelli. Roger Le Grand, directeur d'IDMIT a donné la conférence de clôture : « New vaccine approaches in the fight of infectious diseases ».

L'IRIG était également présent : Luigi Genovese a présenté une approche hybride dynamique moléculaire/chimie récemment utilisée dans la modélisation d'une protéine de SARS-CoV-2 en interaction avec une molécule inhibitrice. Ce projet est réalisé en collaboration avec Michel Masella du CEA-Joliot.

Pour poursuivre leurs projets, mais aussi permettre d'en initier de nouveaux, l'Université Paris-Saclay dispose d'un budget permettant à ses chercheurs quelques missions ciblées (amorces de collaborations). Pour en savoir plus, contactez euglohria.upsaclay@universite-paris-saclay.fr !

A propos d’EUGLOH
EUGLOH a été créée en 2019 et est lauréat de l’appel à projet European Universities de la Commission européenne. Coordonnée par l’Université Paris-Saclay, l’alliance porte un ambitieux programme de transformation institutionnelle destiné à relever les défis mondiaux en matière de santé. En combinant l'expertise et l'infrastructure scientifique dans des domaines tels que la biomédecine, les sciences de la vie et les sciences sociales, le projet inter-campus s'attaque à une variété de défis liés au bien-être et à la santé publique. Il souhaite notamment développer des activités interdisciplinaires d’éducation et de formation en lien avec ces défis.
[1] Université Paris-Saclay, Université de Lund, Université de Szeged, Université de Porto et Université Louis-et-Maximilien de Munich


Haut de page