Vous êtes ici : Accueil > Actualites > Le Yin et Yang des irradiations à faibles doses

Résultat scientifique | Radiobiologie | Faibles doses

Le Yin et Yang des irradiations à faibles doses sur l’hématopoïèse


​Des chercheurs de l'Institut François-Jacob du CEA et leurs partenaires ont montré qu’une exposition à des faibles doses d’irradiation entraîne une perte de fonction des cellules souches hématopoïétiques.

Publié le 29 septembre 2017

​Quelles sont les conséquences d’une exposition à de faibles doses de rayonnements ionisants, par exemple lors d’examens médicaux utilisant les rayons X ? Des études épidémiologiques préalables ont associé les expositions à de faibles doses d’irradiation (<0.1 Gy) à l’augmentation de la fréquence d’apparition de maladies hématologiques. Cependant aucun lien biologique entre une exposition à de faibles doses d’irradiation et des anomalies de cellules hématopoïétiques n’avait été montré. Les résultats obtenus par les chercheurs de l'Institut François-Jacob du CEA, de l’Inserm, de l’Université Paris Sud et l’Université Paris Diderot montrent qu’une irradiation à faibles doses de cellules souches hématopoïétiques (CSH), cellules à l’origine de l’ensemble des cellules sanguines, entraîne une diminution du nombre de CSH et de leur fonctionnalité.

Cette propriété, a priori délétère, peut être utilisée dans un contexte médical et s'avérer utile.Les irradiations à faibles doses ont donc leur Yin et leur Yang. En effet,  les chercheurs ont tiré parti de cette propriété pour tester un nouveau protocole permettant une prise de greffe de moelle osseuse sans myéloablation. En effet, le protocole actuellement utilisé lors de transplantation de moelle osseuse autologue consiste en la destruction médicamenteuse de la moelle osseuse du patient avant la greffe (myéloablation), destruction qui est malheureusement associée à de nombreux effets secondaires indésirables. Les scientifiques ont montré qu’une irradiation à une très faible dose, dose utilisée en imagerie médicale, précédée d’un traitement actuellement utilisé en clinique et qui permet la sortie des CSH de la moelle osseuse, permettait une prise de greffe de moelle osseuse sans myéloablation. 

Ce résultat a fait l'objet d'un communiqué de presse.

Haut de page