Vous êtes ici : Accueil > Actualites > IDMIT en pointe contre le Covid-19

A la une | Fait marquant | Maladies infectieuses

IDMIT en pointe contre le Covid-19


Avec le soutien du ministère des Solidarités et de la Santé et du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, 20 initiatives scientifiques ont été sélectionnées par le conseil scientifique de REACTing, et présentées le 11 mars dernier en conférence de presse. Parmi elles, IDMIT pilote un projet en recherche fondamentale portant sur l'évolution du Covid-19 dans un modèle d'étude préclinique spécifique.

Publié le 13 mars 2020

​Alors que l’épidémie de coronavirus Sars-CoV2 continue de se propager, l’Alliance pour les sciences de la vie et de la santé (Aviesan) se mobilise pour accélérer la recherche sur le virus et sur la maladie COVID-19, via l’action du consortium REACTing, coordonné par l’Inserm. Avec le soutien du ministère des Solidarités et de la Santé et du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, 20 initiatives scientifiques ont été sélectionnées par le conseil scientifique de REACTing. Elles portent sur des thématiques aussi diverses que la modélisation de l’épidémie, la recherche de traitement ou la prévention.

Aviesan est constituée par 9 acteurs académiques essentiels, membres fondateurs d’Aviesan : le CEA, le CNRS, INRAE, Inria, l'Inserm, l’Institut Pasteur, l’IRD, la CPU et la Conférence des directeurs généraux de centres hospitaliers régionaux et universitaires. Le consortium REACTing est coordonné par l’Inserm.

Suite à un appel à candidatures lancé auprès de l’ensemble des équipes de recherche françaises, le conseil scientifique de REACTing, véritable consortium accélérateur de recherche a sélectionné 20 projets issus de disciplines scientifiques diverses. Ces derniers ont été choisis pour leur contribution exhaustive et efficace à la production des connaissances et pour leur apport à la lutte contre cette nouvelle épidémie. 

Ces projets s’inscrivent dans les quatre grandes thématiques scientifiques suivantes : les sciences humaines et sociales ; la recherche à visée diagnostique, clinique et thérapeutique ; la recherche en épidémiologie et la recherche fondamentale à visée translationnelle.

Trois projets de recherche fondamentale ont  été sélectionnés, notamment pour mieux comprendre le contexte de réplication du virus in vitro.

IDMIT, (Institut de biologie François Jacob), pilote l’un de ces trois projets. Ses missions vont consister à étudier, chez un modèle animal primate, l’évolution de l’infection par le nouveau virus pour suivre la progression de la maladie, tester des traitements à visée prophylactique avec des médicaments déjà sur le marché ou en cours de mise sur le marché, et développer de nouveaux vaccins, avant leur mise en œuvre sur l’Homme.

Fort de son expérience et de ses recherches sur les maladies infectieuses telles que la grippe, la rougeole, le chikungunya, etc, IDMIT dispose de l’expertise en virologie et immunologie, ainsi que des installations nécessaires (animaleries primates A3 avec zone dédiée aux pathogènes transmis par aérosols) pour la mise en œuvre de ces études. IDMIT fait partie d’un groupe d’experts mandatés au plan mondial par l’OMS (Organisation mondiale pour la santé).

Les souches du coronavirus utilisées pour les évaluations sont fournies par l’Institut Pasteur (Paris), Centre National de Référence des virus des infections respiratoires.


Haut de page